Israël tend vers une loi de légalisation nationale du cannabis

Selon le représentant de l'unité de recherche sur les drogues de la police israélienne, il n'y avait que deux faits d'accusation relatifs au cannabis en 2016 dans tout le pays, selon Haaretz.

 


Au cours d'une audition devant le Comité législatif sur la consommation abusive de drogues et d'alcool, Keren Lerner, chef de l'unité, a indiqué qu'entre 2010 et 2015, le nombre de cas répertorié pour usage de cannabis à titre personnel a diminué de 30%, 54% de ces affaires concernent des adultes et 60 % des accusations en cours contre les mineurs ont finalement été abandonnés.

 

"La police opte pour l’application d’une loi contre la culture [de la marijuana] et non contre l'usage personnel", a déclaré Lerner lors de l'audience.

Haim messing, ancien directeur de l’autorité antidrogue, a conclu “que la lutte contre le consommateur individuel est vaine et futile”.

"Les Etats Unis ont reconnu l’échec des luttes anti-criminalité et estiment qu'il faut développer l’exploitation du cannabis dans le cadre de la santé et du domaine médical", a déclaré Messing. D'un point de vue sociétal, nous parlons d'une perception culturelle dont la meilleure preuve est ce qui se passe dans les tribunaux." Asa Kasher, professeur d’éthique, a déclaré que la décriminalisation était justifiée et que la nation devait passer le cap

 

"Nous devons revenir aux principes de vie dans une démocratie", a déclaré Kasher. “ Le droit fondamental de la dignité humaine est la liberté d'une personne de pouvoir mener sa vie comme il lui plaît, tant qu'elle ne représente aucune menace pour autrui.

Les limites de la liberté ne viennent que lorsque l'expansion de celle-ci crée un danger, alors demandons nous ce qui arriverait si nous élargissons la liberté dans le domaine du cannabis ? ”
Deux membres du comité de la Knesset ont indiqué qu'ils soutiendraient à la fois la décriminalisation et la légalisation éventuelle du cannabis en Israël.

Il est vrai que la violation massive d'une loi n'est pas une raison suffisante [pour changer de politique], mais dans ce cas, nous voyons un nombreux respectueux de la loi qui consomme du cannabis, et ces gens ne sont pas des délinquants. MK Shelly Yacimovich dit: "Nous sommes au point où il n'y a pas de véritable raison de faire appliquer cette loi, en revanche il faut la changer.


Écrire commentaire

Commentaires : 0