Un tribunal italien relaxe un rastafari poursuivi pour possession de cannabis

Un tribunal italien a acquitté un homme de 30 ans en possession de cannabis, estimant que l'accusé l’avait utilisé pour pratiquer sa religion rastafarienne. L'individu avait été arrêté après que la police ait trouvé 8 grammes sur lui et 50 autres grammes chez lui.

Il risquait 4 mois de prison.

Le juge de la ville de Bari a statué que le cannabis était destiné à un usage personnel et que les rastafaris sont les adeptes d'une religion reliée directement aux graines de cannabis, des variétés indica ancestrales employées pour la méditation.


L’accusé a fait valoir qu'il écoutait des disques Rasta tout en méditant et en fumant du cannabis, précisant qu’il ne dérange personne en suivant sa tradition qui prône l’échange et l’harmonie.

Le rastafari est une religion développée dans les années 1930 et les rastas croient que l'ancien empereur éthiopien Haile Selassie est la réincarnation de Dieu, ou un émissaire, qui rendra à l'Afrique aux membres de la communauté noire qui ont été déplacés pendant la colonisation ou l'esclavage. Le cannabis a été utilisé par les pratiquants depuis sa création et est consommé lors de discussions religieuses appelées reasonings.

Dans de nombreuses régions, la religion manque toujours de reconnaissance légale. Le mois dernier, un chef de l'église Rastafari était parmi les 18 personnes arrêtées lors de raids de police dans le comté de Yuba, en Californie.


Écrire commentaire

Commentaires : 0