Michigan: La police utilise un tampon bucal controversé pour dépister le cannabis

La police nationale lance cette semaine dans 5 comtés du Michigan une technologie controversée d'identification des drogues par prélèvement de salive qui selon les autorités pourrait identifier 6 catégories de substances illicites. Les contrôles se déroulent pendant les arrêts de la circulation en même pas 5 minutes.



Selon le lieutenant Jim Flegal de la police de l'État du Michigan, les tests peuvent être utilisés pour tester les amphétamines, les benzodiazépines, la cocaïne, la méthamphétamine, les opiacés et le cannabis. Le programme pilote de nouvelle technologie sera utilisé pour vérifier les conducteurs soupçonnés d'être sous emprise de drogue.


"Ainsi, les participants à ce programme prendront un échantillon de salive d'une personne, puis une fois le tampon inséré dans l'instrument de test,  en 5 minutes l’appareil donnera une lecture positive ou négative", a déclaré Flegal. Si les conducteurs refusent de donner un échantillon, ce qui constitue une infraction civile, la police les retiendra et demandera un mandat pour un échantillon de sang.



 

Les comtés ont été choisis en fonction du nombre d'accidents de conduite avec facultés affaiblies et du nombre de conducteurs en état d'ébriété arrêtés au volant de leur véhicule.

En parallèle, le Michigan fait partie des Etats où la culture des graines de cannabis, la possession, l’usage et la livraison d’herbe est légale. Bien entendu l’autorisation ne s’applique que dans l’aspect médical et dans un cadre thérapeutique.


Écrire commentaire

Commentaires : 0